[Linux] Alertes de connexions avec pam_exec

J’ai toujours aimé la technique qui permet de notifier des connexions étrangères sur Facebook. Il faut savoir qu’il est possible de faire l’équivalent sur Linux/Archlinux à l’aide de PAM, le module d’authentification présent dans toutes les distributions.

Commencez tout d’abord par créer un fichier en root dans le dossier /etc/pam.d que l’on appellera ici pamlogin.sh (ou n’importe quel nom que vous voulez) et dont son contenu sera équivalent à ceci :

#!/bin/sh
if [ "$PAM_TYPE" != "open_session" ]
then
  exit 0
else
  {
    echo "User: $PAM_USER"
    echo "Remote Host: $PAM_RHOST"
    echo "Service: $PAM_SERVICE"
    echo "TTY: $PAM_TTY"
    echo "Date: `date`"
    echo "Server: `uname -a`"
  } | sed "1 i\To: ledestin@taire.com \nFrom: \"LAMACHINE\" <lam@chine.com>\nSubject : [PAM] $(date) :  $PAM_USER sur [$PAM_SERVICE]\n" | sendmail ledestin@taire.com
Fi
exit 0

Le programme est assez simple et utilise des variables instanciés par PAM lors de l’exécution du script :

  • $PAM_USER : L’utilisateur
  • $PAM_RHOST : L’IP qui s’y connecte
  • $PAM_TTY : Le numéro de console utilisé (inutile à distance)
  • $PAM_SERVICE : Le service utilisé pour se connecter, comme SSH, telnet ou « local » (pas sûr du nom dans la pratique)
    • Note : Systemd à tendance à mettre le bazar et à se login en même temps qu’un utilisateur sous le nom de « systemd-user ». Cela lui permet d’exécuter des services au nom de l’utilisateur, donc on peut l’ignorer ou programmer une condition pour que le script l’ignore. A vous de voir.

Je le passe ensuite à postfix pour qu’il l’envoie, avec les entêtes insérés en sed. Il est possible d’utiliser un autre outil pour envoyer les mails tel que msmtp si vous n’avez pas de serveur de courrier. La condition de départ est juste là pour s’assurer que la session que l’on ouvre n’est pas une session déjà ouverte.

Pour pouvoir exécuter ce script à chaque login d’un utilisateur, il va falloir modifier le fichier /etc/pam.d/login et y ajouter la ligne suivante :

session optional pam_exec.so /etc/pam.d/pamconnect.sh

Ensuite ? C’est fini, il suffit juste de se connecter pour voir la magie opérer :

Libre à vous de le modifier et de lui donner un semblant d’intelligence, je ferais une mise à jour si je m’y mets dessus. 😀

Source : J’ai du m’inspirer de ça à l’époque (très bonne lecture au passage).

La petite intro sur l’Unreal Engine

COUCOU,

En vue d’une présentation sur l’Unreal Engine que je vais faire d’ici un mois à mon école, je souhaiterais vous faire une petite introduction de ce moteur de jeux vidéo qui à ma petite affection depuis quelque temps :3

Tout d’abord, l’Unreal Engine est née de la main d’une startup appelée Epic MegaGames. Fondée en 1991, sa stratégie première était le développement de jeux sharewares, constitués principalement de Tim Sweeney, Cliff Blezinsky et James Schmalz. Ce dernier, fan inconditionnel de Doom (qui est alors sorti en 1993), décide de créer son propre moteur 3D en s’inspirant de ses travaux (un prototype de flipper 3D) et du jeu en lui-même. Sweeney, alors cofondateur, s’intéresse à son projet et va se joindre à lui pour pousser la programmation de son moteur à ses limites : Gestion des profondeurs de couleurs de 16bit (alors que la norme VGA de l’époque ne supportait qu’une palette de couleurs équivalente à 8bits) ou encore l’ajout du Detail Texturing. Conscient des possibilités offertes par le moteur, l’équipe de développement décide dès 1994 de créer un jeu utilisant le moteur, qu’ils l’appellent Unreal. Ce dernier sortira au printemps 1998 à côté de Quake (été 1996) et Half-Life (fin 1998). Bien accueilli par les critiques pour ses graphismes et son gameplay, il deviendra la vitrine technologique de l’entreprise et du moteur jusqu’à aujourd’hui.

Detail Texturing : Différence entre la texture en bas à gauche et en haut à gauche. Un second motif est répété sur la texture, augmentant le réalisme. Jeu : Unreal.

Malgré le fait qu’il est beaucoup aimé par les développeurs de jeux à la première personne, il sera aussi utilisé pour simuler des intérieurs ou encore des situations réalistes. En 2015, plus d’une centaine de jeux utilisent la technologie dont les séries Mass Effect, Bioshock ou encore Borderlands. Entrant dans la quatrième version de son moteur, il offre un nombre de fonctionnalités intéressantes pour une équipe concevant un jeu vidéo :

  • Blueprint, un système de programmation visuelle par noeuds qui permet à la fois de concevoir des scripts de niveaux, des effets de particules ou des types de jeu en entier. Il est très accessible et permet facilement de prototyper avant de coder une fonctionnalité.
  • Le Gameplay Framework, utilisable en C++ et Blueprint qui propose une suite de classes basiques qui permettent de ne pas réinventer la roue. Avec lui, il est déjà possible de bénéficier du multijoueur sur un jeu sans trop d’efforts de programmation.
  • Son éditeur de niveau, qui permet de créer des cartes où chaque modèle 3D intégré dans la scène peut être un acteur, qui sont des classes natives du moteur de jeu et pouvant être programmables.
  • Un très joli moteur de rendu prêt à l’emploi. :3
  • Et puis il a aussi Matinee qui permet à l’aide d’une interface et d’une poignée d’Acteurs de créer de belles cinématiques.

rt si tu pleur. Demo Unreal Engine 4

Si je vous ai intéressé sur la chose, il faut savoir que le moteur a été récemment mis à disposition gratuite pour usage non commercial. Si vous souhaitez l’utiliser dans un de vos projets à but commercial, il sera nécessaire de verser une royaltie de 5% des ventes à Epic Games. Si ça vous tente, Epic met en ligne des vidéos tutoriels ainsi qu’une documentation.

Pfiou, voilà un bon gros petit article de pondu. N’hésitez pas à commenter et à me notifier les coquilles que j’aurais pu glisser dans cet article. Je n’ai encore aucune idée sur quoi sera le prochain article, mais celui-là sera posté samedi, je vous le promets 😀
Je me ferais bien un petit article sur Linux…

OUI OK J’EN AI
Mon article que je devais faire est encore en train d’être rédigé, et j’ai un peu pas mal procrastiné dessus. Pour me faire pardonnez, veuillez découvrir ci-dessous Fucking Wherewolves Asso, un groupe de métal/chiptune qui ont un jeu à leur nom ultra cool.

Cordialement,

Mon avis sur : Trello

On ouvre le bal ! Cette semaine, je vous fais découvrir un petit outil qui pourrait intéresser autant les développeurs que les maniaques de l’organisation.

Au départ, pour m’organiser dans ma vie et dans mes projets, j’utilisais beaucoup les To-Do listes. Je suis passé d’Astrid à Any.do, sans trouver d’alternatives intéressantes et auto-hébergés, mais je finissais beaucoup par les laisser tomber. Depuis quelques mois, j’avais commencé à utiliser les post-it pour m’organiser un peu, mais vu que je me déplace souvent, l’idée de devoir tout bouger à chaque fois me refroidissait un peu. Jusqu’à ce que je découvre le service Trello.

Le principe est simple, vous avez un panneau, constitué de cartes, chacune organisés sur des colonnes. Mais ces cartes, qui peuvent contenir du texte, peuvent aussi contenir d’autres contenus de votre choix : listes à cocher, photos, pièces jointes, commentaires, et personnes attribués à cette carte. Et c’est tout. La simplicité du concept, appelé Kanban, est pour moi la clée de son succès. Chaque panneau peut avoir des utilités différentes tout en étant très faciles à manipuler, et il est donc possible de faire un panneau adapté aux besoins de son projet. Par exemple, j’ai un panneau dédié entièrement à mon serveur auto-hébergé, ou chaque carte est un service installé sur ma machine. Je peux donc le déplacer entre les colonnes Fait, à Faire ou à envisager, ajouter des listes à puces, commenter, etc…

Bref, cet outil peut être vraiment bien utile pour éclaircir certains projets ou situations. Le service est gratuit, mais il existe une version payante qui offre des avantages esthétiques, ce qui n’est pas génant. Si l’idée de stocker vos informations sur le cloud vous rebute, une alternative aux panneaux Kanban, appelé LibreBoard, est disponible sous l’aide d’applicatif Meteor. L’ayant installé sur un serveur à un ami, je ferais sûrement un petit tuto si j’en ai le temps J

Petit message de service

Pour me bouger les fesses dans les domaines personnels et étudiants, j’annonce officiellement l’arrivée d’un article sur mon blog tous les samedi soir !

Pour les sujets que je pourrais poster, préparez-vous à voir :

  • Des prises de positions
  • Du Linux
  • Du projet
  • De l’Expérimental
  • Un peu de Jeu Vidéo
  • De la programmation
  • De la sécu
  • Du graphisme
  • Et internet

J’ai souvent tendance à avoir du mal à exprimer mes idées, sans parler qu’il m’arrive de faire de belles fautes de grammaire. Le blog sera donc là pour m’améliorer au niveau rédactionnel mais aussi pour m’apporter un moyen d’apprendre autrement.

Vous pouvez donc à présent me jeter des cailloux si je ne respecte pas mes propres promesses.

MERCI

Edit : On est d’accord hein, j’ai pas de limite de mots imposés. Je garantie juste un poste par semaine. Mais promis ils seront cools 😀

Etat des lieux sur le vote du projet de loi Renseignement en Bretagne

Coucou internet,

Même si c’était inévitable, je suis assez effaré du nombre de personnes qui ont réussi à adopter une telle loi à l’assemblée que j’aimerais faire du tri. On dit que la bretagne est le berceau de l’innovation numérique et digitale, regardons si les députés vont dans ce sens…

Je ne vais pas vous rapeller pourquoi la loi Renseignement est dangeureuse pour la démocracie et l’économie française, d’autres personnes l’ont fait mieux que moi.

Commençons par les personnes qui ont votés contre le projet de loi en Bretagne :

  • Côtes d’Armor : Personne
  • Finistère : Non plus
  • Ille-et-Vilaine : Nada !
  • Morbihan : Deux personnes
    • Paul Molac, du parti Ecologie des verts
    • Philippe Noguès, du parti Socialiste

Oui, juste ça. HEUREUSEMENT qu’il y a eu des abstentions :

  • Côtes d’Armor : Enfin non pas ici
  • Finistère :
    • Jean-Luc Bleunven, du parti socialiste.
  • Ille-et-Vilaine :
    • Thierry Benoit, de l’union des radicaux, centristes, indépendants et démocrates
  • Morbihan : Et c’est tout

A vrai dire, je peux encore les comprendre pour s’être abstenu, même si de facto, leur vote ne comptait pas vraiment dans le processus. Ont ils voté l’abstention par manque d’information ? Ou juste parcequ’ils souhaitaient pas voter contre leur parti ? Faudrais leur demander.
Maintenant regardons le plus rigolo, les personnes qui sont pour le projet de loi. Je vais prendre un grand soin à décrire certain de nos députés directement ou indirectements acteurs économiques du numérique. Prêt ? C’est parti :

  • Côtes d’Armor :
    • Marc Le Fur, Vice-Président de l’assemblée nationale
    • Corinne Erhel, députée PS, qui apparemment s’engage au pôle Image et Réseaux de Bretagne.

    • Michel Lesage, député PS
    • Viviane Le Dissez,  députée PS
    • Annie Le Houerou, députée PS
  • Finistère :
    • Jean-Jacques Urvoas, Rapporteur de la loi. C’est lui qui l’a fait. Donc bon, normal hein.
    • Gilbert Le Bris, député PS (Qui se dit aussi SRC ! Je dormirais moins bête…)
    • Patricia Adam, députée PS
    • Annick Le Loch, députée PS
    • Richard Ferrand,  conseiller régional de Bretagne.
    • Jean-Luc Bleunven, député divers gauche
    • Chantal Guittet, député PS
    • Gwenegan Bui, député PS et acteur important du Très Haut Débit en Bretagne.
  • Ille-et-Vilaine :
  • Morbihan :
    • Gwendal Rouillard, député PS
    • Jean-Pierre Le Roch, député PS
    • Hervé Pellois, député Divers Gauche
    • Philippe Le Ray, député UMP

Depuis mes deux heures ou j’ai commencé à rédiger cet article, l’exercice d’information m’a montré plusieurs choses :

  • C’est confirmé, j’ai vraiment une impression que beaucoup de députés suivent les directives de leur parti. On vous demande pas d’être expert sur tout les domaines, mais s’il vous plait, bon sang, informez vous quand même ! C’est pas long et ça vous évitera de renvoyer des lois aux conseils constitutionnels !
  • Je regrette de ne pas m’être assez impliqué dans l’information de mes députés, franchement. Même si je suis furieux que cette loi à été passée comme une lettre à la poste, je regrette ne pas avoir plus tôt pris mes directives et interpellé les députés proches de ma circonscription…
    J’envoie au passage un message à tout les députés qui pourraient me lire. Si vous souhaitez être informé au sujet du numérique/digital, n’hésitez pas à me contacter. je crois avoir laissé une adresse mail et un compte twitter. Je pourrais de plus vous renvoyer à des organismes si je ne suis pas capable d’y répondre.
  • Ne me dites plus que la Bretagne fait tout pour innover dans le numérique. Il y a sérieusement du boulot à faire de côté là.

j’vais être franc, j’ai écrit cet article sur un coup de tête, frustré à l’idée de voir qu’on puisse laisser passer une loi aussi anticonstitutionnelle. Maintenant que j’ai écrit cet article, j’ai plus une mine de déprimé qu’autre chose…
Au moins, le « combat » de nos libertés individuelles n’est pas finie pour autant…

Vers un recul de la qualité du service d’accès à Internet en France

Lien.
Personellement moi j’irais plaindre les trackers et les publicités perso’.

C:\Users\Elektro>ping google.com

Envoi d'une requête 'ping' sur google.com [173.194.40.102] avec 32 octets de don
nées :
Réponse de 173.194.40.102 : octets=32 temps=38 ms TTL=55
Réponse de 173.194.40.102 : octets=32 temps=34 ms TTL=55
Réponse de 173.194.40.102 : octets=32 temps=36 ms TTL=55
Réponse de 173.194.40.102 : octets=32 temps=33 ms TTL=55

Statistiques Ping pour 173.194.40.102:
    Paquets : envoyés = 4, reçus = 4, perdus = 0 (perte 0%),
Durée approximative des boucles en millisecondes :
    Minimum = 33ms, Maximum = 38ms, Moyenne = 35ms

Mais moi je dis ça je dis rien hein.

2014-10-12 13_12_37-The Verge2014-10-12 13_10_00-Le Monde.fr - Actualité à la Une

 

¯\_(ツ)_/¯

Lien.

Fait sur un coup de tête après avoir suffisamment bien rigolé devant ces images.
Auteurs respectifs toussa toussa, et si t’es pas content contacte moi ! 😀